Menu

15/07/2020

L’ambassadeur de France aux Pays-Bas impressionné par la Tovertafel

Cela avait déjà été annoncé dans les colonnes du journal néerlandais "Algemeen Dagblad" : le lundi 13 juillet, l'ambassadeur français, aux Pays-Bas, Luis VASSY est venu rendre visite à Active Cues. La Tovertafel est un grand succès en France, il était donc grand temps de la voir de ses propres yeux et de l'essayer.

L'ambassadeur était accompagné par Olivier BOUILLE, Samy OUAHSINE et George VAN DER HILST. En ligne, en tant que partenaire français, Max BAYLE et Jonathan ARNAUD étaient présents, ainsi que Nico SCHIETTEKATTE et Esther HOGENHOUT de l'ambassade des Pays-Bas en France.

Un Franc succès

L'ambassadeur a découvert ce que fait la Tovertafel, à quels groupes cibles elle est destinée et d'où vient son succès en France. Max et Jonathan, les co-fondateurs de MJ INNOV, se connaissent depuis longtemps et ont entendu parler de la Tovertafel par un ami. Après la première démonstration, ils étaient en état de choc, de manière positive. Dans la Tovertafel, ils ont vu une merveilleuse innovation à destination des établissements médico-sociaux. Les demandes sont vite arrivées. La fondation de la Première Dame Brigitte Macron a reçu de nombreuses demandes de financement pendant la crise de la covid-19 : grâce à cette fondation, de nombreux établissements médico-sociaux ont pu s'équiper d'une Tovertafel.

Absorbé par le jeu

« Je trouve très intéressant que Active Cues se soit d'abord concentré sur les personnes vivant avec des troubles cognitifs sévères, le groupe le moins facile à stimuler et parfois déjà loin dans leur apathie. Cela montre que "Active Cues" n'a pas peur de relever un défi ».

Bien sûr, M. VASSY a voulu essayer la Tovertafel lui-même. Plein de dévouement, il s'est lancé dans des jeux comme celui des Fleurs et Partie de football :

« On est tellement absorbé par l'activité qu'on oublie que la table est là ».

Avant son départ, il a reçu la thèse de Hester LE RICHE, qui a servi de base à la conception de la Tovertafel. Mais, dit-il, il aurait pu jouer pendant des heures.